La Sécurité Sociale rembourse de plus en plus de soins réalisés à l’étranger

Publié le 29 août 2017 par Patricia

Sur l’année 2016, les remboursements de la Sécurité Sociale pour des soins effectués à l’étranger ont bondi de plus de 11 %. En effet, souvent motivés par des avantages financiers, les Français sont de plus en plus nombreux à quitter leur pays pour se faire soigner. De l’accueil des personnes handicapées aux soins dentaires en passant par les dialyses, différentes problématiques semblent être plus faciles à résoudre en dehors de nos frontières.

 

remboursement de soins à l'étrangers par la sécurité sociale

 

Les soins à l’étranger, de plus en plus fréquents

Sur l’année 2016, la Sécurité Sociale a remboursé plus de 157 millions d’euros pour des soins prodigués à l’étranger, ce qui constitue une hausse de 11,3 % par rapport à l’année précédente. En outre, le Centre national des soins à l’étranger a dû traiter 12,7 % de dossiers supplémentaires. Les différents soins ont été obtenus dans 188 pays à travers le monde, sachant que près des trois quarts ont été enregistrés en Europe ou en Suisse, conséquence de l’augmentation du nombre de travailleurs transfrontaliers.

77 % des soins effectués à l’étranger et remboursés par la Sécurité Sociale concernent l’accueil de personnes victimes d’un handicap. Très souvent, il s’agit d’adultes originaires de la région parisienne se rendant dans des établissements spécialisés, dont plus de 99 % se situent en Belgique. On observe également une hausse de la prise en charge des soins dentaires, principalement dans des pays comme l’Espagne, le Portugal ou la Hongrie.

Deux autres soins sont assez fréquemment envisagés hors de la France : les dialyses, au Maroc, en Algérie et en Tunisie ainsi que l’assistance médicale à la procréation, notamment en Espagne et en République Tchèque.

 

Comment la Sécurité Sociale prend-elle en charge les soins hors de France ?

La Sécurité Sociale peut rembourser différents soins entrepris dans des pays étrangers : les modalités changent selon le lieu dans lequel le patient se rend. Celui-ci bénéficie de certains droits dès lors qu’il reste dans l’Union Européenne ou l’Espace Économique Européen (ainsi que la Suisse). Sous certaines conditions, une prise en charge est possible grâce à la coordination européenne des systèmes de sécurité sociale.
Pour s’assurer d’être remboursé d’un ou plusieurs soin(s) en dehors de la France, il est parfois nécessaire de faire la demande d’une autorisation préalable. Cette dernière est requise pour la réalisation de « soins programmés qualifiés de lourds », mais aussi quand, au sein de la réglementation française, le remboursement est soumis à une obligation d’accord préalable.

En revanche, dès lors qu’un patient reçoit des soins urgents dans l’Union Européenne, l’Espace Économique Européen ou en Suisse, il bénéficie d’une couverture assurée par la carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Dans ces cas de figure, aucune procédure n’est demandée pour obtenir un accord préalable. Cependant, quand on part en vacances à l’étranger, il est toujours utile de réaliser quelques démarches, notamment pour se procurer cette CEAM.

Naturellement, il convient de différencier les soins urgents, envisagés de manière imprévue dans le cadre d’un séjour, des soins réalisés volontairement à l’étranger. Ces derniers représentent une part de plus en plus importante des remboursements de la Sécurité Sociale, dans un contexte économique favorable aux déplacements à l’étranger et à la sollicitation des concurrents moins chers hors de nos frontières.

 

Source : http://www.santemagazine.fr/actualite-les-soins-effectues-a-l-etranger-coutent-de-plus-en-plus-cher-a-la-securite-sociale-78651.html


Nos partenaires et institutions :