Le trio radiothérapie, immunothérapie et inhibiteurs pour lutter contre le cancer

Publié le 21 mars 2017 par Patricia

Les recherches sur le cancer progressent et de nouvelles thérapies continuent à se développer. Parmi elles, un trio ambitieux de traitements est en cours d’étude : la radiothérapie, l’immunothérapie et les inhibiteurs de la réparation de l'ADN tumoral. Quel est son principe ?

 

Radiothérapie, immunothérapie et inhibiteurs contre le cancer

 

L’Institut Curie et la société Onxeo s’associent

En janvier 2017, l’Institut Curie et la société de biotechnologie spécialisée en oncologique Onxeo ont annoncé leur association sur un nouveau projet de recherches. Le premier est une fondation reconnue d'utilité publique, qui comprend un grand centre européen de recherche en cancérologie et deux hôpitaux de pointe. Le second conçoit et développe des médicaments innovants, notamment pour traiter le cancer et les pathologies associées.

Leur nouvelle étude en matière de cancérologie porte sur l’intérêt de combiner l’immunothérapie, la radiothérapie et les inhibiteurs de la réparation de l'ADN tumoral, pour lutter contre le cancer.

 

Trois traitements efficaces

La radiothérapie (technique phare de l’Institut Curie) a déjà fait ses preuves. Cette méthode consiste à détruire les cellules cancéreuses grâce à des radiations localisées.

L’immunothérapie est également devenue un traitement convaincant en cas de cancer (notamment de tumeurs). Cependant, seuls 20% des patients y sont réellement réceptifs. En effet, lorsque le cancer présente un ADN peu muté, les cellules tumorales ne se distinguent pas suffisamment des cellules saines. Le système immunitaire a alors plus de difficultés à s’y attaquer. L’enjeu est donc de réussir à différencier les cellules atteintes des autres.

De leur côté, les inhibiteurs de réparation de l'ADN tumoral empêchent les enzymes de réparer l’ADN des cellules cancéreuses. Cette fonction pourrait régler le problème précédent.

 

Un trio gagnant pour faire régresser la maladie

D’abord, la combinaison de la radiothérapie et de l’immunothérapie semble efficace. D’après les tests effectués, elle a un impact positif sur de nombreux cancers métastatiques ou avancés (mélanome, leucémie, sarcome, cancer du poumon, du cerveau ou de la prostate, etc.). Concrètement, le taux de survie est plus important chez les patients ayant reçu ce double traitement.

Ensuite, l’association de la radiothérapie et des inhibiteurs (appelés « de Dbait ») a également montré des résultats probants. Les patients atteints de mélanome avec métastases ont eu un taux de réponse quatre fois plus élevé avec cette combinaison, qu’avec la radiothérapie seule.

Enfin, en associant l’immunothérapie à des inhibiteurs de la réparation de l'ADN tumoral, les cellules cancéreuses deviennent bien plus identifiables. Le système immunitaire peut alors les attaquer plus efficacement.

L’association de ces trois traitements est donc une solution innovante et très prometteuse. Elle pourrait même faire reculer le cancer chez les personnes atteintes d’une forme particulièrement résistante.

 

Conclusion

Ainsi, la radiothérapie, l’immunothérapie et les inhibiteurs de la réparation de l'ADN tumoral sont donc trois traitements efficaces contre le cancer. Combinés, ils pourraient donc devenir un trio gagnant pour faire régresser la maladie.

 

Source : http://www.edubourse.com/finance/actualites.php?actu=96635


Nos partenaires et institutions :