Les cosmétiques en 2017, technologie ou nature ?

Publié le 17 janvier 2017 par Julien

Quelle évolution pour le marché des cosmétiques en France ?

Les années 2000 ont été celles de la surenchère du marketing avec des termes toujours plus compliqués pour des technologies toujours plus complexes censées révolutionner les soins de la peau. Et si les françaises en avaient marre de ces discours ultra-marketés ?

Les cosmétiques en 2017, technologie ou nature ?

Oui à l'utilisation des cosmétiques, non aux crèmes miracles.

L'Ifop, institut de sondage que l'on ne présente plus, a réalisé une étude auprès de consommatrices françaises en collaboration avec les Laboratoires Filorga, une entreprise française qui se positionne en tant que précurseur dans le domaine du traitement anti-âge et de la médecine esthétique. Il en résulte que 90% des femmes se déclarent satisfaites quant à l’efficacité des soins de visage qu'elles utilisent. 10% d'entre elles s'avouent même « très satisfaites », voilà qui commence bien. Pourtant 46 % des sondées estiment que le vrai intérêt des crèmes cosmétiques réside dans l'hydratation de la peau, l'argument de la lutte contre le temps n'étant que très peu cité. Les consommatrices ne semblent donc pas dupes, une femme sur deux se montre en effet très réservée au sujet de l'efficacité d'une crème pour renforcer la fermeté, lutter contre les cernes ou les poches. 75 % d'entre elles affirment même ne pas croire à l'efficacité d'une crème pour soutenir l'ovale d'un visage. Mais alors qu'attendent-elles de leurs crèmes ? La réponse est finalement assez simple, une efficacité démontrée et indiscutable est un point important, suivi d'une excellente tolérance et de l'absence d’ingrédients jugés « à risque ». Voilà comment on choisit une crème pour le visage. Dernier point intéressant relevé de cette étude, la marque est retenue comme un critère de choix pour seulement 4 consommatrices sur dix.

Les produits cosmétiques, un marché dynamique au niveau mondial.

Quoi qu'on en dise, le marché des cosmétiques a encore de beaux jours devant lui et il ne semble pas connaître la crise. Il a en effet atteint en 2015 au niveau mondial pas loin de 200 milliards €. Les USA à elles seules représentent un quart de cette somme alors que l'Europe y contribue à hauteur de 69 milliards €.

Le boom des cosmétiques bio.

La tendance des produits nature touche bien entendu tout l'univers de la santé et les cosmétiques ne font pas exception. Les articles bio ont le vent en poupe et ils s'inscrivent dans cette tendance du retour à plus de simplicité.

Le marché des cosmétiques en France.

A l'instar de son groupe emblématique L'Oréal, le marché français des cosmétiques qui dépasse les 10 milliards d'Euros € se porte bien. Il faut savoir que la France est en outre le premier pays exportateur mondial de produits cosmétiques. On estime ses parts de marché à environ 15% et l'industrie cosmétique est tout simplement le deuxième exportateur français derrière l'aéronautique.

Source : http://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-tendances-1/la-fin-des-cremes-miracles.html


Nos partenaires et institutions :